bj.llcitycouncil.org
Science

La Terre a-t-elle bougé pour vous la dernière pleine lune?

La Terre a-t-elle bougé pour vous la dernière pleine lune?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Alors que nous approchons du premier quart du cycle lunaire de ce mois-ci, avez-vous déjà considéré l'effet de ce phénomène régulier sur la Terre? Nous connaissons tous l'impact gravitationnel de la lune sur les marées. Les scientifiques examinent maintenant les données reliant les phases de la lune aux tremblements de terre.


[Source de l'image:Wikimédia]

Les marées hautes et basses que nous voyons sont causées par la position relative de la lune par rapport au soleil. Lorsque le soleil et la lune s'alignent (pendant la pleine et la nouvelle lune), l'attraction gravitationnelle combinée sur nos océans se traduit par des marées hautes («printanières») et basses («neap»). Moins visibles, mais non moins réelles, sont les forces agissant sur la croûte terrestre. Le mouvement de la croûte se manifeste par des tremblements de terre; il semble intuitif de supposer que les tremblements de terre peuvent être influencés par ces forces. Jusqu'à présent, cependant, il n'y a pas eu de preuves solides liant les deux.

Nouvelles idées «hors de ce monde»

Une nouvelle étude s'appuyant sur 20 ans de données cherche à y remédier. Une équipe de l'Université de Tokyo a étudié les conditions conduisant à de grands tremblements de terre. Ils ont trouvé une corrélation intéressante: les pires tremblements de terre ont tendance à se produire dans les périodes de plus grand stress de marée.

Des recherches similaires menées par le sismologue de l'US Geological Survey, Nicholas Van Der Elst, ont montré une relation différente entre les petits tremblements de terre et les phases de la lune. Cette étude a étudié les tremblements de terre à basse fréquence le long de la faille de San Andreas, liant leur incidence au taux de changements de marée, survenant pendant la phase croissante du cycle lunaire.

Ces relations peuvent être expliquées par la théorie selon laquelle les plus petites fractures s'accumulent «via un processus en cascade».

Le Dr Van Der Elst a expliqué:

«Nous savons grâce à l'étude du frottement des roches en laboratoire que la faille ne passe pas du blocage au glissement en un instant. Cela peut prendre des heures, des jours, voire plus pour que la faille se décolle vraiment, même lorsque le stress a dépassé la force supposée. "

L'équipe de Tokyo, dirigée par Satoshi Ide, était du même avis. «La probabilité qu'une minuscule rupture de roche se transforme en une rupture gigantesque augmente avec l'augmentation des niveaux de stress de marée.

Cependant, les preuves ne fournissent pas un bon prédicteur des tremblements de terre futurs. Le professeur Ide et son équipe ont identifié au moins trois événements qui ne se sont pas produits pendant la pleine ou la nouvelle lune. Quoi qu'il en soit, dans les régions où les tremblements de terre causent les plus grandes dévastations, toute information est utile.

VOIR AUSSI: Les brins de fibre de carbone pourraient sauver les bâtiments des tremblements de terre

Via: l'Atlantique

Écrit par Jody Binns


Voir la vidéo: Indochine - La vie est belle Live aux NRJ Music Awards 2017